Après Emil Zàtopek, Marie-José Pérec est probablement la deuxième grande coureuse qui a contribué à rendre la course un sport inspirant à mes yeux. Comme la plupart des français, je me souviens encore de Marie-Jo se drapant dans le drapeau français après avoir gagné la médaille d’or au 400 m des JO d’Atlanta en 1996. 20 ans après, son temps de 48,25 secondes en fait toujours la troisième femme la plus rapide de tous les temps!

Marie-Jo Perec - Atlanta 1996

Marie-Jo Perec – Atlanta 1996 Photo by sd_ukrm

Je sais, elle était sprinteuse et moi je suis plutôt intéressé par la longue distance, mais je la trouve tout de même vraiment inspirante et son palmarès est vraiment impressionnant ! Ce qui est marrant, c’est qu’elle n’aimait pas vraiment courir étant jeune, ce qu’elle kiffait, c’était le basket. Elle n’a découvert son talent qu’à la fin de son adolescence. À 20 ans, après seulement une année d’entraînement, elle est devenue championne de France du 400 m ! Trois ans plus tard, en 1991, elle est devenue championne du monde de la distance à Tokyo. L’année suivante elle a gagné l’or aux Jeux Olympique de Barcelone et 4 ans plus tard, notre porte-drapeau a fait le doublé et a gagné 2 médailles d’or à Atlanta (400 m et 200 m). Si ça c’est pas impressionnant, je ne sais pas ce qui l’est.

Je sais que la fin de sa carrière est décevante et beaucoup de monde se souvient de son mauvais quart d’heure aux Jeux Olympiques de Sydney en 2000, mais je préfère m’en souvenir comme d’une légende de l’athlétisme français, et du sprint en général.