Je suis en vacances à Lyon et bien sûr je suis toujours mon programme d’entraînement et je cours exactement comme si j’étais à Londres. Mais courir dans des endroits familiers fait remonter de vieux souvenirs à la surface, de l’époque où je détestais courir. Je n’aimais pas ça, mais je faisait quand même mon jogging hebdomadaire avec Touche à tout, ce qui rendait la chose supportable parce qu’au moins j’avais un bon pote à qui parler et pour faire passer le temps. Oui, c’était une bonne excuse pour voir mon pote et pour dire de la merde.

Je suis donc récemment allé courir sur la rive gauche du Rhône, un des 2 cours d’eau qui passent à Lyon, et cela m’a remémoré les joggings dominicaux hebdomadaires que l’on faisait sur ces mêmes quais, d’un parc à l’autre. Il faut savoir que Lyon a 2 parcs principaux :  le Parc de la Tête d’Or et le Parc de Gerland. C’est un parcours assez fréquent pour les coureurs locaux que de relier les 2 parcs le long de ce fleuve majestueux qu’est le Rhône (même si les rives de Saône sont plus belles). C’est une balade d’à peine 6 km et les quais ont été réaménagés pour les piétons et les cyclistes avec de larges passages, une piste cyclable, des aires de jeu, des fontaines et des arbres. Cette balade a aussi l’avantage de passer devant quelques uns des monuments et attractions importants de la ville :

  • Le Parc de la Tête d’Or lui-même est vraiment très beau, avec sa roseraie, son zoo gratuit, son lac et son île, beaucoup de grands arbres et plein d’herbe pour jouer au foot ou lézarder au soleil
  • La colline de la Croix-Rousse avec ses façades colorées du XIXème
  • L’Hôtel-Dieu, un ancient hôpital construit entre les XIIIème et XVeme siècles
  • La Piscine du Rhône, une piscine moche mais emblématique datant des années 60
  • Les beaux bâtiments du XIXème siècle des universités et de la bibliothèque universitaire
  • Le Musée des Confluences, un bâtiment controversé pour son gigantisme, sa bizarrerie (pour ne pas dire laideur) et les sommes astronomiques déboursées par les contribuables locaux pour sa construction

Ce dernier n’était pas encore là quand on courait avec Touche à tout, il y avait juste un terrain vague là où les 2 rivières se rencontrent. Nous allions jusqu’au Parc de Gerland et revenions au centre ville pour prendre un croissant, un café et un jus d’orange ou de citron frais. Je dois admettre que ça me manque et qu’à chaque fois que je reviens en France je prends un café et un bon croissant sur la terrasse d’un café.

Quais du Rhône - Photo by Connie Ma

Quais du Rhône Photo de Connie Ma

Quelques années plus tard, nous nous sommes remis à courir et nous avons choisi un endroit plus proches de nos boulots respectifs, le  Parc de Lacroix-Laval à Charbonnières-les-Bains, la banlieue chic de Lyon. C’était un environnement complètement différent, plus vallonné et aussi très plaisant car à certains endroits du parc, la forêt est presque sauvage. J’y garde d’excellents souvenirs et j’espère y courir à nouveau un jour…