French Bloke Runs

Tais-toi et cours !

10K à Bushy Park

Dimanche 7H du matin, l’alarme sonne. ARGH !!! Qu’est-ce qui a bien pu me passer par la tête quand je me suis inscrit à cette course à l’autre bout de Londres, à 10H du matin un dimanche de janvier ?

Nan, j’déconne. En fait, ça ne me dérange pas de me lever tôt. Sans l’alarme, je me serais probablement levé vers 8H de toute façon. Oui,  je suis un lève-tôt et j’en suis fier : ça me laisse plein de temps pour faire plein de truc pendant la journée. L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt. Dans vos dents les lève-tard !

De retour à mon histoire. Dimanche 7H du mat’, alarme sonne, yeux s’ouvrent, corps quitte doucement la couette pour ne pas réveiller l’autre occupante du lit (qui est une lève-tard) et s’habille silencieusement, bouche donne à estomac un petit-déjeuner léger, mains préparent un thermos de thé bien chaud car peau signale que dehors on se caille les meules, cerveau gère les transports en commun avec l’aide de smartphone, lecteur en a marre de style lapidaire donc auteur se remet à écrire normalement.

Je suis arrivé très tôt à Hampton Court parce que j’avais peur de ne pas trouver le départ de la course. Finalement c’était vraiment facile à trouver, mais je n’ai pas regretté d’être arrivé en avance, car ça m’a donné suffisamment de temps pour aller 4 fois au goguenot vider ma vessie de tout ce thé. Ça m’a aussi donné le temps de m’échauffer, même si je n’ai pas encore de routine bien définie. À par un petit jogging et cette dance stupide qu’on a inventée avec un pote polonais un soir qu’on était justement bourrés comme des polonais. Elle consiste simplement à lever les genoux aussi haut que possible au rythme de la musique.

La course commence. On nous a prévenu que le circuit est boueux et glissant par endroits, mais le premier kilomètre est bon. Un peu trop bon même, et je dois un peu calmer ma joie car j’ai décidé de m’économiser un peu durant le premier tour de 5K afin de garder de l’énergie pour le deuxième tour. J’arrive au panneau du kilomètre 3 et peu après, la partie boueuse commence. J’ai du mal à garder mon rythme mais il le faut si je veux atteindre mon but. Mes pieds s’embourbent à chaque pas et ça devient vraiment dur. J’arrive à maintenir ma vitesse mais mon coeur le paye cher : il monte à 206 bpm, soit 16 battements de plus par minute que mon précédent maximum ! Les cerfs au bord du chemin ruminent leur herbe et clairement, ils s’en foutent.

Le deuxième tour commence et on revient à un chemin un peu plus carrossable. Je suis mon plan et j’accélère. Si j’ai couru presque seul durant le premier tour, maintenant je colle les basques d’un gars en survet’ noir à liseré rouge. Je me rends compte qu’il faut que j’accélère un peu plus. Alors je double survet’-noir et ma nouvelle mule est une fille avec un haut orange fluo. Elle est clairement meilleure que moi et me distance petit à petit. Alors arrive le redoutable panneau du kilomètre 8. Si tu suis bien et que tu te souviens de tes cours de maths de primaire, tu sais que c’est le même panneau que le kilomètre 3 du premier tour. Là où la partie boueuse commence.

Mes chaussures collent à la boue, mon coeur fait à nouveau le foufou, les cerfs n’en ont toujours rien à carrer (ils s’intéressent à quelque chose dans la vie ou quoi ?) et survet’-noir me double. Ça a de quoi mettre un coup au moral, non ? Bientôt, la ligne d’arrivée est en vue. J’entends un gars en train de me rattraper, le bénévole dans le dernier virage me crie un truc du genre « Sprinte maintenant, ne le laisse pas te dépasser ! ». Alors je le fais. Je ne sais pas où je trouve l’énergie mais je le fais.

Je passe la ligne d’arrivée, regarde ma montre qui indique 44:47. Je l’ai fait ! J’ai couru 10K sous la barre des 45 minutes et presque 2 minutes plus vite que mon précédent record ! Je t’aime bénévole ! Je pourrais t’embrasser ! Mais t’es un mec et de toute façon la personne que je veux vraiment embrasser est probablement en train de se frotter les yeux dans notre lit en ce moment.

1 Comment

  1. Preums! Les lève-tard, c’est très bien!

Laisser un commentaire

© 2018 French Bloke Runs

Theme by Anders NorenUp ↑